Quand Reda sort un Hotu de l’eau

09/05/2017 –  11h 35 – Reda a pêché en Loire. Un joli petit Hotu tout frétillant, mais certainement interloqué de se retrouver privé de son milieu aquatique… Quelques minutes après, il s’extrait du Val et prend de l’altitude.


C’est ainsi, chez les Balbuzards : sortis de l’eau, ils  s’ébrouent pour se débarrasser du liquide qui alourdit leur plumage ; puis, en prenant de l’altitude, ils se débarrassent tant bien que mal des oiseaux harceleurs qui aimeraient bien leur soustraire leur proie ; ils entament alors une longue montée en spirale, en utilisant les courants ascendants. Ils montent juste assez haut pour que le retour à l’aire se fasse en direct, totalement en vol plané.
C’est dans cette phase de montée que nous l’apercevons, et que nous le photographions alors qu’il tourne au dessus de la prairie du Mont.

Mais par un beau concours de circonstances, Reda avait déjà été suivi et (très bien) photographié par un visiteur des bords de Loire, rive sud, qui désormais intervient sur notre Forum sous le pseudo de Chrisdef.


Revenons à la montée de Reda chargé au dessus de la prairie du Mont :

Dès que Reda a disparu derrière les frondaisons du Grand bois, nous observons le nid sur BalbuCam pour voir si Reda y débarque immédiatement. Mais non, il n’y a pas réapparu tout de suite. C’est donc qu’il est entrain de dégager la tête du poisson avant de le livrer à Sylva.

 

Livraison qui intervient juste avant midi.

Sylva récupère la proie avec son bec, puis l’accroche avec ses serres avant de quitter l’aire pour aller prendre son repas à l’extérieur.

Reda prend immédiatement le relais sur la couvée.

Voilà un moment des moments forts vécus sur le site BalbuCam, le seul où en plus des vues « En direct » du nid continues, on peut observer par moments ce qui se passe « hors-champ » !

11 réflexions au sujet de « Quand Reda sort un Hotu de l’eau »

  1. Bonjour à toute votre équipe et un grand merci pour le beau travail que vous faites.
    Suivre une partie de la vie de ces magnifiques oiseaux est tout à fait passionnant.
    Pour se nourrir, ils pêchent comme le montre bien la pêche d’un hotu par Reda ; mais comment font-ils pour s’hydrater, surtout Sylva et les poussins qui ne quittent pas le nid ? Quand on observe d’autres oiseaux, on peut les voir boire dans une pièce d’eau ou une mare… L’eau contenue dans la chair des poissons est-elle suffisante, surtout en période de chaleur forte comme en ce moment ?
    Merci encore.

    1. En dehors des poissons, il ne peut y avoir pour hydrater les jeunes qui ne quittent pas l’aire que la pluie ou éventuellement la condensation matinale. Les adultes plongent pour la prise de poissons, sauf le femelle en période de reproduction. Ou font des toilettes aquatiques de temps en temps.
      On comprend que les Balbuzards, bien qu’habitués aux climats africains, reviennent en Europe pour leur reproduction.

  2. Bonjour à tous,
    Un grand bravo pour ce beau reportage ! C’est comme si on y était.
    Personnellement, j’admire la technique de Reda pour conserver le hotu bien dans l’axe du sens de la marche, une patte maintenant la tête à l’avant et l’autre restant vers l’arrière, agrippée, semble-t-il, à la nageoire caudale. Je suppose que l’objectif est bien évidemment de favoriser la pénétration dans l’air de la proie, afin de faciliter la prise d’altitude.
    Merci de nous dire si cette technique est effectivement répandue chez les balbuzards pêcheurs…

    1. Oui, c’est le mode de transport utilisé par tous les Balbus. Quand le plongeon n’a pas permis un bon « grip », un des premiers souci de l’oiseau est d’aligner son poisson et de bien le tenir avec les deux serres. Ce n’est pas forcément évident si le poisson est lourd, s’il se débat, si le Balbu est harcelé par des Goélands ou des Corneilles… Le temps de régler cela, le vol peut être erratique. Après, c’est un long vol ascensionnel proportionnel à la distance qui le sépare de l’aire,suivi d’un vol plané. Quel travail !

  3. Bonsoir Jean-Marie. Je suis consternée, je n’ai pas vu Reda de l’après-midi… Il est parti avec un gros poisson et depuis, RIEN !!!
    Sylva et les trois petits doivent être anxieux !!! Reviendra-t-il ce beau papa ??? J’ai vu les petits se battre !!
    Je suis très peinée !!
    Merci Monsieur de me donner des nouvelles.

    1. Reda ne ma laissé aucun message me permettant de vous donner d’autres nouvelles que ce que l’on voit
      Il me semble que VOUS êtes anxieuse. Mais personne ne sait si les Balbuzards ont la même capacité que les humains à se projeter dans un futur désastreux. Leur monde est beaucoup plus insécure que le nôtre, mais on peut penser qu’ils prennent les choses comme elles arrivent et y réagissent sans fonctionner sous anxiolytiques.
      La réponse à vos questions est sur l’écran ce matin.
      P.S. : allez plutôt sur le Forum faire les commentaires de l’actualité ou poser des questions sur elle. Ici, on s’attend plutôt à un commentaire sur la pêche au Hotu…

  4. Les surnoms ! Nous adorons. Bravo, après le palmarès de Cannes, c’est génial. Grand bravo à toute l’équipe.

  5. Bien chassé, l’intrus 86 ! Que de belles images, entre Sylva attentive au nourrissage des trois et Reda qui a l’œil sur tout ce qui se passe au nid et autour. L’heure supplémentaire du soir permet de voir la préparation de la nuit des petits encore bien agités et la patience de la mère, ça fait penser aux enfants jamais pressés de se coucher……

  6. Merci et encore merci pour ce beau reportage. Toujours aussi admiratifs, nous vous en sommes très reconnaissant et nous allons continuer de vous suivre

Les commentaires sont fermés.