Reda le plongeur

1er septembre 2017 – 15h 22

Reda circule près du fleuve, sans doute après un premier plongeon. Puis remonte à quelques dizaines de mètres et reprend sa maraude en scrutant l’eau, malgré le peu de lumière que le temps orageux lui ménage.

L’occasion se présente, il se jette en piqué.

Mais les conditions sont particulièrement difficiles : le plongeon n’est pas « récompensé » !
Reda  remonte le fleuve, puis reprend de l’altitude et part vers l’ouest pour poursuivre sa maraude…

7 réflexions au sujet de « Reda le plongeur »

    1. Si je comprends bien, vous avez vu Reda avant-hier 27 septembre, et vous l’avez photographié alors qu’il plongeait dans le Lac d’Aydat en Auvergne ?
      Si c’est bien cela, cette observation est particulièrement intéressante. Reda n’a plus été vu à Mardié depuis le 17 : cela voudrait dire qu’il pourrait avoir mis deux ou trois jours pour arriver à Aydat, sans doute après avoir remonté l’Allier ; et s’être arrêté là bas, peu pressé de rejoindre l’Afrique. Il faudrait retourner voir, peut-être joue-t-il les prolongations à Aydat ?
      A priori, votre (ou vos) photo(s) nous intéresse(nt) au plus haut point. Si vous acceptez de nous en faire profiter et que nous la mettions en ligne. vous pouvez l’envoyer en pièce-jointe d’un courriel à l’adresse balbucam.fr@gmail.com. Merci d’avance.

  1. Merci à toute l’équipe qui nous a permis d’être en haleine pour suivre ces beaux oiseaux. Il me reste à comprendre comment ils apprennent à pêcher et à devenir indépendants.

    1. Les jeunes, un ou plusieurs, accompagnent les adultes, principalement le mâle qui continue à approvisionner : on les entend siffler régulièrement, probablement pour garder un contact avec le groupe. Arrivés sur la Loire ou sur un étang, ils peuvent observer les manœuvres nécessaires à la capture d’une proie. Ils les imitent maladroitement : simulations de plongeons suivi d’un « refus » au dernier moment, absence ou mauvais ciblage d’un poisson, pas assez de hauteur pour prendre la vitesse etc. Puis essais de plongeons effectifs à répétition, mais sans ciblage de proies. Puis premières captures et auto-alimentation au moins partielle.

  2. Un grand merci une fois de plus pour vos reportages et photos sublimes qui nous permettent de profiter de nos balbus préférés jusqu’au bout. Réda étant toujours là, et peut-être Leny, on se sépare d’eux petit à petit. ..

  3. Merci pour toute cette belle saison, pour le forum toujours intéressant et plein d’humour grâce aux balbufans .
    Maintenant il faut passer l’hiver à guetter les visiteurs nordiques, avant que nos « amis » reviennent.
    A l’année prochaine !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *