6 avril 2016 : Un reportage pour la télévision

FR3 Centre – Val de Loire  a effectué un reportage sur place, puis a diffusé le soir même dans son journal télévisé « 19/20 » un sympathique montage incluant des photos des différentes phases et des différents acteurs de notre projet associatif et « collaboratif ».

160404 BC 12h49 slTexte, documents et extrait vidéo du journal à retrouver à l’adresse suivante :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/loiret/balbucamfr-plongez-dans-l-intimite-d-un-couple-balbuzards-pecheurs-969927.html

Retours de migration : Titom le 21 mars, puis Sylva le 23 mars

C’est le 19 mars que l’installation du dernier élément du « puzzle » BalbuCam a eu lieu, avec (enfin…) le raccordement de notre ligne électrique par ERDF. Nous sommes entrés dans une séquence de tests, de mesures et de mises au point en situation totalement réelle, avec d’emblée le constat que tous les paramètres de flux consommés et de qualité d’image semblaient encore meilleurs que prévu.

Le dimanche 20, l’aire étant encore tranquille, notre grimpeur Sylvain Guyon y est monté pour un ultime réglage, tandis qu’un drone de Jean-Michel Huvet (Riportair) filmait le séquoia, la plateforme avec l’aire des Balbuzards, puis le parcours des rapaces quand il vont pêcher à la Loire.
La magnifique vidéo est en ligne à notre rubrique « Évènements ».

160320 (24)ar160320 (17)a r

Il était grand temps : le lendemain, 21 mars, alors que la caméra filmait et que les images étaient diffusées – pour les initiés seulement – voici qu’à 17h, un Balbuzard était détecté sur un perchoir éloigné, en train de consommer un poisson au milieu d’un concert de Corneilles. Et à 18h, il se posait sur l’aire : c’était Titom, rapidement identifié par sa bague orange.

160321 BC 17h56160322 BC 11h25160321 BC 18h05

« Notre Balbuzard » visible sur internet en direct : la bonne nouvelle s’est répandue très vite dans toute l’équipe et dans son entourage, provoquant une première vague de raccordements « sauvages »… et enthousiastes !
Provoquant aussi une grosse baisse de productivité dans certains bureaux, tant cette image de l’aire Balbu fascine, même lorsque son titulaire s’absente un moment…

Le 22 mars,  Titom circule, et on le voit nous survoler à l’approche de la Loire ; et le soir, sur le perchoir de l’aire :

160322 (10)160321 (8)se r

Le 23 mars, la journée débute par l’apport d’un très gros poisson que Titom commence à consommer sur l’aire, tout en n’arrêtant pas de surveiller le ciel…

160323 BC 07h53160323 BC 07h39

160323 BC 07h43160323 BC 07h41

Et voilà qu’à l’approche de 13 h, un Balbu se pose sur l’aire, tourné vers le nord. On peut voir tout de suite ses tarses : blancs, non bagués… C’EST SYLVA !

160323 BC 12h52 160323 BC 12h53

Titom débarque juste après, scène de retrouvailles furtive dans une grande agitation d’ailes et quelques « couinements » sonores.

Il est venu avec le reste du très gros poisson pêché le matin pour l’offrir à sa compagne. Est-ce l’émotion ? Titom repart, et le casse-croute tombe, sur le bord du nid, entre les branches entrecroisées !  Sylva , après son voyage, a une petite faim. Et attend que Titom y pourvoie. Mais en vain, il ne s’est aperçu de rien, et laisse sa compagne se débrouiller.

160323 BC 14h41

Elle va tenter de passer son bec dans l’interstice. Avec peu de réussite, et moyennant des acrobaties qui la mettent en déséquilibre, en récupérer quelques miettes… Frustrant, n’est-ce pas ?

 

Voilà, le jour tombe sur le redémarrage d’une saison qui s’annonce passionnante… addictive, peut-être, attention !

160323 BC 14h58  160323 BC 14h55

 

20 mars 2016 : Le retour du Balbuzard d’un long voyage

Un drone de Riportair dont la caméra se met à la place des yeux du Balbuzard pêcheur, et voici une exploration visuelle du territoire de nos amis rapaces.

Le drone descend d’abord de l’arbre-support avec le grimpeur Sylvain Guyon, puis survole le nid avant de prendre le chemin de la Loire. Là, il simule une descente , comme si le Balbuzard avait repéré un poisson susceptible de constituer une proie, avant de reprendre de l’altitude pour regagner la proche forêt et son aire accueillante…

9 avril 2015 : Titom fournit un poisson à Sylva

Dans cette superbe vidéo, Titom apporte un beau poisson fraîchement pêché dans la Loire sur l’aire du grand Bois. Il se pose à côté de sa compagne Sylva, laquelle se saisit avidement de la proie avec son bec, puis la prend dans une serre et s’envole… certainement pour aller la consommer sur une branche voisine à l’abri des regards. Mais des Corneilles sont aux aguets, et elle préfère revenir assez vite sur le perchoir de la plateforme. Là haut, posée sur un seul pied, elle attaque la tête du poisson en le portant à sa bouche… comme s’il s’agissait d’un sandwich !

Deux nouveaux jeunes Balbuzards dans le vent

150715 (94)se rRécit détaillé et multiples photos de ce qu’on pourrait appeler l' »adolescence » de nos deux jeunes Balbuzards Cab et Mar sur l’aire du Grand Bois.
Retour en arrière un peu tardif, nous le reconnaissons… Mais si le temps nous a cruellement manqué, nous vous avons quand même tenu au courant des évènements les plus marquants dans nos articles « Cab… Vole ! » du 18/07/15, « Ils sont grands ces petits ! » du 20/08/15, et « Ils sont partis… Rendez-vous en mars 2016 » du 12/09/15.

150706 (44)se ar

En cinq ou six semaines de croissance accélérée, les deux vilains poussins prostrés au fond du nid se sont mués en beaux oiseaux dotés de la plupart des attributs des adultes… et dotés surtout d’un appétit féroce : leur consommation quotidienne de poisson est environ le double de celle de leurs parents !

C’est dire que Titom, le mâle préposé à l’intendance, doit multiplier par trois les apports de poisson par rapport à la période d’incubation où il n’avait que Sylva à alimenter, en plus de lui-même. Et que, sur le nid, les moments attendus de la journée sont les arrivages de la « marée », comme en attestent les manifestations de plus en plus bruyantes de nos jeunes Balbuzards… qui, de fait, ne se calment que lorsque Sylva entame la distribution tant attendue.

150704 (273)se r150715 (171)se r

 

Bientôt, tout cela va changer progressivement : d’abord, les jeunes vont apprendre à grappiller quelques morceaux directement sur le poisson pendant cette distribution. Puis, le jour où Sylva les jugera capables de pratiquer le « self-service », elle va s’éloigner pour les forcer à se débrouiller seuls.

Ce qui donne lieu à quelques scènes inhabituelles. Ainsi, au moment de cette transition, on peut voir Titom revenir sur l’aire, et reprendre un poisson qu’il avait déposé auparavant sans en avoir retiré la tête… considérant probablement que Cab est bien maladroit et ne va pas s’en sortir.

150803 (117)se aar150817 (180)se r

21 juillet 2014 : Nourrissage sans Sylva

En prévision d’un nourrissage de sa progéniture, le mâle arrive sur l’aire chargé d’un poisson qu’il vient de pêcher dans la Loire ; mais sa compagne se tient volontairement éloignée, montrant par là que désormais, elle n’assurera plus le dépeçage et la distribution de la nourriture à ses petits. Finalement, Titom comprend le message et abandonne le poisson au milieu de l’aire pour que les trois jeunes se débrouillent seuls avec la proie.

3 juillet 2014 : Trois jeunes battants

Sous le regard de la femelle Sylva, les jeunes s’agitent de plus en plus : leurs têtes dépassent du bord du nid, et pour la première fois on peut, en les voyant simultanément, constater qu’ils sont trois et non deux seulement ! Ils s’exercent à battre des ailes, giflant parfois involontairement leur mère… Qui pourtant essaie de les protéger du soleil en étendant ses propres ailes.