Un dossier sur BalbuCam à Najat

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche était cet après-midi  en visite à l’école primaire de Bou, le village voisin et ami de Mardié. Elle y a longuement et sympathiquement discuté avec les enfants et avec les enseignant(e)s.

160526 (13)se a r

L’occasion était donc toute trouvée pour attirer l’attention de la ministre sur BalbuCam , notre dernière initiative visant à la sensibilisation du public à  la nature sauvage. Nous lui avons donc remis un petit dossier s’ouvrant sur une photo d’une classe de Mardié entrain de visionner les Balbuzards sur leur nid en direct.

160520 classe Mardie flou

MARDIEVAL a en effet entrepris de faire connaître au mieux son offre de direct naturaliste à tous les milieux scolaires, où elle rencontre déjà une large adhésion. Parmi les nombreux « coms » que nous recevons chaque jour, plusieurs témoignent déjà de la qualité pédagogique de cette incroyable leçon d’histoire naturelle en direct.

A noter que la ministre a longuement parlé avec notre amie Sylvette Béziat, adhérente fidèle de l’association. Ancienne directrice de l’école de Mardié, elle a été notre partenaire pour des « journées de découverte » avec les enfants de Mardié, et elle a encore récemment co-animé un atelier de dessins d’enfants lors de la Balbu-Fête. Sylvette est titulaire des Palmes académiques.

160526 (8)se ar

 

Quand le poisson change de main… Ou de pied, plutôt ;-)

Hors de la période de reproduction, les Balbuzards pêcheurs sont parfaitement autonomes : chacun se nourrit individuellement, qu’il soit mâle ou femelle, jeune ou adulte. Mais dès le retour de la migration hivernale, c’est le mâle qui doit seul assurer l’approvisionnement en poissons du couple, puis de la famille. En commençant, chaque année, par refaire devant sa compagne la preuve de sa capacité – voire de ses talents – en la matière.

Pas de souci pour Titom : il s’en tire toujours très bien… Et il bénéficie en plus de la proximité exceptionnelle de la Loire.

Certains d’entre vous ont donc pu s’étonner de voir arriver des poissons déjà largement entamés. Et surtout, ils ont pu penser qu’il  y avait souvent des disputes entre Sylva et Titom pour s’approprier la nourriture, en dépit de l’indispensable solidarité de couple.

Il n’en est rien, chacun de ces faits a une explication.
Le diaporama qui suit montre comment le poisson change de pied… en passant par le bec !

Quand la serre d’une morphologie très spéciale d’un Balbuzard se referme sur le poisson, il se produit une sorte d’effet « hameçon » pour que la proie ne s’échappe pas. Le partenaire qui doit le récupérer doit donc tirer énergiquement avec son bec pour « libérer » le morceau, avant de le reprendre dans l’une de ses propres serres. La brutalité de la scène peut prêter à confusion…

La tête du poisson n’en est pas forcément le meilleur morceau : les plaques osseuses des joues sont souvent les seuls restes que l’on trouve au pied d’un nid de Balbuzard.  Surtout s’il s’agit d’une grosse prise, c’est pour exonérer la femelle d’avoir à le faire que le mâle consomme la tête – et parfois aussi les viscères – sur un perchoir extérieur avant d’apporter le poisson décapité, « nettoyé », à la femelle sur l’aire.

Lorsqu’il y aura nourrissage des poussins (patience, encore une grande semaine ou dix jours…), cela sera encore plus flagrant : la femelle ne leur proposera que des petits morceaux prélevés sur les filets, ce qui implique ce nettoyage préalable.

Pour revenir sur la bonne entente de Titom et Ssylva, voici une scène plutôt exceptionnelle : le mâle nourrit sa compagne qui reste couchée sur sa couvaison… Touchant, non ?

« Machos », prenez-en de la graine

 

Pour la pêche, retour à la Loire

Comme c’est presque toujours le cas au printemps, la Loire a gardé un niveau d’eau élevé depuis l’arrivée de nos amis Balbuzards à la fin mars.  Et pendant ces crues, la pêche est toujours problématique : le courant est rapide, l’eau turbide et la surface agitée par les rafales de vent quand ce n’est pas par la pluie.

Titom ne s’y est pas montré souvent, ni longuement : le lendemain de son arrivée, donc le 22 mars ; puis le 30 mars, pour une inspection furtive et peu convaincante : juste le temps de se convaincre que la pêche en étang est préférable  dans cette période. Les étangs sont plus protégés des intempéries,  ils sont encore poissonneux… et notre mâle pêcheur en a sorti des jolies pièces !

Mais pour fêter le 1er mai, la Loire est revenue à la « normale », et voici Titom qui vient à nouveau patrouiller au dessus du fleuve.

 

Mais ce n’est pas encore facile : le plongeon est circonspect, hésitant, et vite interrompu au moment où le contact avec l’eau est imminent…

Il faut alors reprendre de l’altitude, et recommencer la ronde. La prise se fera plus loin.

Le lendemain, même scénario, un peu plus tôt dans l’après-midi.

Et maintenant, la scène se répête tous les jours devant le Mont ou devant Latingy.

Avis aux photographes :  profitez-en, car contrairement aux approches du nid qui n’apportent rien mais qui provoquent des dérangements parfois catastrophiques, les photos de plongeons peuvent être très spectaculaires et ne dérangent personne !

23 avril : la BalbuFête pour inaugurer le site… et célébrer la réussite de la BalbuCam !

Pas moins de cent trente visiteurs, et que des retours positifs. Une météo qui nous a épargné les averses promises, et des animations qui ont toutes reçu un très bon accueil  : bref,  la première BalbuFête  a été une réussite complète, et on nous réclame déjà la deuxième dans un an …

Le moment fort de l’après-midi est évidemment la cérémonie officielle d’inauguration de la BalbuCam. Célébration, certes, un peu guindée,  mais aussi très émouvante… avec discours officiel de remerciement claironné par le  Garde champêtre, suivi de la coupe du ruban par le Président de la BalbuRépublique en grande forme et en haut-de-forme :

160423 (21)ruban coupe 2 r160423 SB (5)

Dans la circonstance, faute de pouvoir faire monter tout le public sur l’aire de nos amis Balbuzards située à 30 mètres de haut,  nous  en avions reconstitué une  au sol, très réaliste quoique d’une taille un peu exagérée…

Trop occupés par leur couvaison, les Balbuzards se sont fait représenter par un Chevreuil qui vient interrompre le discours officiel : plus personne n’écoute l’ennuyeux orateur, tous les regards sont tournés vers le charmant cervidé…

Néanmoins les remerciements n’épargnent aucun des acteurs de l’exploit BalbuCam, qui ont permis de réaliser en quinze mois et avec 3500 € d’investissements seulement (plus 3500 € d’abonnements) ce qui, pour certains, a pris des années et a coûté des dizaines de milliers d’Euros ! Et ce, en « commando » et en « participatif », hors institutions, et sans aucun recours aux aides publiques. (Les noms des principaux acteurs/partenaires et leurs fonctions se trouvent dans la Lettre BalbuCam N°5 à l’index « Nos actions »).

Sinon, l’après-midi est bien remplie pour tous sans pour autant que l’on se marche sur les pieds. En dehors de la salle vidéo où est projetée  l’image de BalbuCam sur grand écran, et du buffet-goûter ouvert après la cérémonie, sept activités ou expos se partagent le public. Elles sont rappelées sur une photo du diaporama ci-dessous, sur un support aimablement prêté par l’administration.

Merci à tous les artistes, animateurs d’ateliers et démonstrateurs qui ont participé à la fête.

Merci à tous ceux qui ont participé à l’organisation de la fête ou contribué à son fonctionnement.

Merci à ceux qui ont pensé à donner une contribution financière volontaire à la BalbuFête ou à la BalbuCam.

Merci à la Commune de Mardié qui a prêté les deux grands barnums et les autres matériels, et au personnel municipal qui les a transportés, montés et démontés.

Les photos sont de Sylvie David-Rousseau – Sylvette Béziat – Marie-France Salomon – Laurent d’Ersu – Vianney d’Ersu – Jean-Marie Salomon.

Ça se fête… avec des artistes ! (1)

Dans notre rubrique « Actions »,  nous vous avons déjà annoncé la BalbuFête du 23 avril après-midi :

BalbuAffichLiv rl

En vedette : Véro Lombard et ses Boiseaux de Loire

Artiste et animatrice d’ateliers, Véro Lombard fait découvrir l’environnement ligérien en slow art. Ses oiseaux, assemblages de matériaux naturels ou déchets, collectés sur les bords de Loire expriment son engagement à la protection de l’Environnement et de la Biodiversité. Entre rêve et ornithologie, les Boiseaux de Véro s’inscrivent dans une démarche de création durable.

ARTenCAPITAL2014

P1030346

 

 

 

 

Affiliée à la Maison des Artistes, elle adhère au Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens, 
exposition dans le cadre des Journées internationales de la Sculpture 2015, à la Cité des Arts, Paris. Depuis 2014, Véro Lombard fait partie d’ARTEC, association européenne pour le rayonnement de l’art, 
avec qui elle goûtera à l’international. Récemment la 18th Beijing Art Expo, Pékin, Chine.

DSC02380​La 18ème Art Beijing à Pékin, 2015.

L’artiste est encouragée et récompensée, dès son premier salon, par Ségolène Royale, 
le ministre de l’écologie, avec la remise d’un trophée « L’Art pour la Nature », 2013. Elle sera ensuite invitée à exposer, pour les Journées Européennes du Patrimoine, 2014,
 au Ministère de l’Écologie et du Développement Durable, du gouvernement français, à Paris.

P1000297Journées Européennes du patrimoine 2014 au ministère de l’écologie.

Véro Lombard participe à l’une des plus prestigieuses manifestations artistiques françaises depuis 2 ans : Art en Capital, sous la nef du Grand Palais, à Paris. Nombreuses expositions dans les salons d’art animaliers depuis 2013, Bry-sur-Marne, 
 St-Pierre-lez-Nemours, château Beauregard, château Ainay-le-Vieil.

Art en Capital sous la nef du Grand Palais, édition 2014.P1000617

La Loire, le plus long fleuve de France, classé patrimoine mondial de l’Unesco, est le lieu d’exposition privilégié de Véro Lombard. Les Maisons de Loire, institutions pour la sensibilisation à la protection 
 de l’environnement, lui prêtent volontiers leurs espaces pour exposer. Nombreuses expositions personnelles en Maisons de Loire, de 2013 à 2015.

P1020604

 

 

 

 

 

 

 

P1030371 rEn interventions régulières sur l’année, en animation ponctuelle sur une manifestation, 
en stage dans une association, intervention en école, les ateliers de Véro Lombard sensibilisent un large public, au respect et à la protection de notre planète.

 

Les liens vers mes albums régulièrement mis à jour :
– book activités (toutes mes expos, mes salons, festivals, galeries, ateliers) :
https://plus.google.com/u/0/photos/117257694199893681048/albums/6008100765426535745/6008101763451075922?pid=6008101763451075922&oid=117257694199893681048
– book boiseaux (toutes mes créations disponibles et non disponibles) :
https://plus.google.com/u/0/117257694199893681048/posts/Yut92VkBoGj?pid=6209968485200061570&oid=117257694199893681048
Le lien vers mon dossier de presse :
– CVéroLombard : http://www.arttrace.fr/sitearttrace/Bienvenue_files/CVe%CC%81roLombard.pdf

Ça se fête… avec des artistes ! (2)

Alban Larousse sera présent le 23 avril à plusieurs titres :

  • Comme ornithologue chevronné et « expert » du Balbuzard pêcheur, il nous a conseillé pour le démarrage et tout au long du projet BalbuCam.
  • Comme « tête » d’un réseau de nombreux passionnés agissant  concrètement pour la restauration de l’espèce toujours fragile, dont plusieurs qui nous feront l’honneur d’être présents à la BalbuFête.
  • Et comme l’un des tout  meilleurs illustrateurs naturalistes du moment, il nous présentera quelques œuvres.

Barge a queue noire - Alban Larousse

Alban Larousse excelle dans les croquis de terrain vivants, saisis très rapidement au crayon, l’œil dans la lunette, puis aquarellés sur place.

Sterne pierregarin et poussins - Alban Larousse- a

Mais sa touche particulièrement expressive se retrouve dans les illustrations produites pour des guides d’identification :

Huppe fasciee-1- Alban Larousse Hirondelle de fenetre - Alban Larousse Hirondelle rustique - Alban Larousse

 

 

 

 

 

Quelque soit la technique utilisée,  le Balbuzard pêcheur est souvent à l’honneur  :

090401 balbu dans le vent

110411 Balbuzard pêcheur A3

 

 

 

 

 

 

L’œuvre  est importante, et ceux qui ont pu voir les expositions de 2012 à la Maison de la Loire de Jargeau, ou celle de 2015 à Mardié, savent que le talent de l’artiste est très vaste, et surtout … incomparable !

Et le cas échéant, un sculpteur sur bois…

Plus connu dans le Loiret comme agitateur d’idées dérangeantes pour certains notables,  comme « homme au chapeau » pour quelques générations d’enfants des écoles, comme reporter-photographe naturaliste et « webmaster » pour des amoureux de la biodiversité ligérienne,  comme animateur associatif  pour beaucoup…  que comme artiste patenté : Jean-Marie Salomon a pourtant une jolie carrière de sculpteur derrière lui…

04121310                05040544              041213 020               05040550 0510020104121307

0 Couple zen    040831 105

009606 Chateaubon 0

Si à la BalbuFête, la météo se confirme comme étant plutôt ensoleillée et exempte d’averses, quelques-unes de ces sculptures de Jean-Marie Salomon pourront être exposées en complément des œuvres des deux autres artistes.

Retours de migration : Titom le 21 mars, puis Sylva le 23 mars

C’est le 19 mars que l’installation du dernier élément du « puzzle » BalbuCam a eu lieu, avec (enfin…) le raccordement de notre ligne électrique par ERDF. Nous sommes entrés dans une séquence de tests, de mesures et de mises au point en situation totalement réelle, avec d’emblée le constat que tous les paramètres de flux consommés et de qualité d’image semblaient encore meilleurs que prévu.

Le dimanche 20, l’aire étant encore tranquille, notre grimpeur Sylvain Guyon y est monté pour un ultime réglage, tandis qu’un drone de Jean-Michel Huvet (Riportair) filmait le séquoia, la plateforme avec l’aire des Balbuzards, puis le parcours des rapaces quand il vont pêcher à la Loire.
La magnifique vidéo est en ligne à notre rubrique « Évènements ».

160320 (24)ar160320 (17)a r

Il était grand temps : le lendemain, 21 mars, alors que la caméra filmait et que les images étaient diffusées – pour les initiés seulement – voici qu’à 17h, un Balbuzard était détecté sur un perchoir éloigné, en train de consommer un poisson au milieu d’un concert de Corneilles. Et à 18h, il se posait sur l’aire : c’était Titom, rapidement identifié par sa bague orange.

160321 BC 17h56160322 BC 11h25160321 BC 18h05

« Notre Balbuzard » visible sur internet en direct : la bonne nouvelle s’est répandue très vite dans toute l’équipe et dans son entourage, provoquant une première vague de raccordements « sauvages »… et enthousiastes !
Provoquant aussi une grosse baisse de productivité dans certains bureaux, tant cette image de l’aire Balbu fascine, même lorsque son titulaire s’absente un moment…

Le 22 mars,  Titom circule, et on le voit nous survoler à l’approche de la Loire ; et le soir, sur le perchoir de l’aire :

160322 (10)160321 (8)se r

Le 23 mars, la journée débute par l’apport d’un très gros poisson que Titom commence à consommer sur l’aire, tout en n’arrêtant pas de surveiller le ciel…

160323 BC 07h53160323 BC 07h39

160323 BC 07h43160323 BC 07h41

Et voilà qu’à l’approche de 13 h, un Balbu se pose sur l’aire, tourné vers le nord. On peut voir tout de suite ses tarses : blancs, non bagués… C’EST SYLVA !

160323 BC 12h52 160323 BC 12h53

Titom débarque juste après, scène de retrouvailles furtive dans une grande agitation d’ailes et quelques « couinements » sonores.

Il est venu avec le reste du très gros poisson pêché le matin pour l’offrir à sa compagne. Est-ce l’émotion ? Titom repart, et le casse-croute tombe, sur le bord du nid, entre les branches entrecroisées !  Sylva , après son voyage, a une petite faim. Et attend que Titom y pourvoie. Mais en vain, il ne s’est aperçu de rien, et laisse sa compagne se débrouiller.

160323 BC 14h41

Elle va tenter de passer son bec dans l’interstice. Avec peu de réussite, et moyennant des acrobaties qui la mettent en déséquilibre, en récupérer quelques miettes… Frustrant, n’est-ce pas ?

 

Voilà, le jour tombe sur le redémarrage d’une saison qui s’annonce passionnante… addictive, peut-être, attention !

160323 BC 14h58  160323 BC 14h55

 

Deux nouveaux jeunes Balbuzards dans le vent

150715 (94)se rRécit détaillé et multiples photos de ce qu’on pourrait appeler l' »adolescence » de nos deux jeunes Balbuzards Cab et Mar sur l’aire du Grand Bois.
Retour en arrière un peu tardif, nous le reconnaissons… Mais si le temps nous a cruellement manqué, nous vous avons quand même tenu au courant des évènements les plus marquants dans nos articles « Cab… Vole ! » du 18/07/15, « Ils sont grands ces petits ! » du 20/08/15, et « Ils sont partis… Rendez-vous en mars 2016 » du 12/09/15.

150706 (44)se ar

En cinq ou six semaines de croissance accélérée, les deux vilains poussins prostrés au fond du nid se sont mués en beaux oiseaux dotés de la plupart des attributs des adultes… et dotés surtout d’un appétit féroce : leur consommation quotidienne de poisson est environ le double de celle de leurs parents !

C’est dire que Titom, le mâle préposé à l’intendance, doit multiplier par trois les apports de poisson par rapport à la période d’incubation où il n’avait que Sylva à alimenter, en plus de lui-même. Et que, sur le nid, les moments attendus de la journée sont les arrivages de la « marée », comme en attestent les manifestations de plus en plus bruyantes de nos jeunes Balbuzards… qui, de fait, ne se calment que lorsque Sylva entame la distribution tant attendue.

150704 (273)se r150715 (171)se r

 

Bientôt, tout cela va changer progressivement : d’abord, les jeunes vont apprendre à grappiller quelques morceaux directement sur le poisson pendant cette distribution. Puis, le jour où Sylva les jugera capables de pratiquer le « self-service », elle va s’éloigner pour les forcer à se débrouiller seuls.

Ce qui donne lieu à quelques scènes inhabituelles. Ainsi, au moment de cette transition, on peut voir Titom revenir sur l’aire, et reprendre un poisson qu’il avait déposé auparavant sans en avoir retiré la tête… considérant probablement que Cab est bien maladroit et ne va pas s’en sortir.

150803 (117)se aar150817 (180)se r