Tous les articles par Jean-Marie

Peb, gardien temporaire de l’aire du Grand bois

19 mai – Au surlendemain de l’accident présumé de Sylva, et au lendemain de l’abandon de sa couvaison, c’est Peb,  le « mâle de substitution » qui est présent sur l’aire une bonne partie de la journée. D’abord sur le nid lui-même  à l’ouverture du « En direct » :

Puis il monte au perchoir de l’aire, et sur l’image de la BalbuCam, on ne voit plus que son ombre projetée.

Nous pouvons en profiter pour « tirer le portrait » du nouveau partenaire de Sylva, si comme on le pense et l’espère, celle-ci continue à occuper l’aire en prévision d’une Saison 4 mieux réussie…

Voici donc quelques digiscopies réalisées depuis le P0 dans l’étroit couloir de vue qui permet des observations certes directes, mais néanmoins très distantes.

Quelque temps après, le rapace scrute le ciel, comme s’il attendait une arrivée…

La BalbuCam va bientôt enregistrer la tentative d’intrusion d’un congénère bagué rouge-orange au tarse droit :

 

Saison 3 : Après la reformation du couple, avant les trois pontes de 2018

Cette vidéo présente la synthèse des préparatifs effectués par le couple Sylva/Reda après ses retrouvailles.

.

Les pontes se sont succédées à partir du 7 avril  :

10 avril :

13 avril :Bon, on ne les voit pas forcément très bien ici… Même si la BalbuCam s’est rapprochée du nid pour une vision plus proche.

En vidéo, bientôt, cela devrait être meilleur !

Les œufs de Pâques ?

Les oeufs de Pâques

 

L’aire du Grand Bois a vu tranquillement le retour de la reine de l’aventure, puis celui de son jeune compagnon : alors que nous venions de mettre en ligne le « En direct » de la BalbuCam, et que nous y assistions à une tentative de « squatt » d’une tierce femelle contestée par au moins deux autres, Sylva a fait son apparition le 15 mars à 13 heures. Quelques minutes après, celle qui s’y était invitée avait abandonné l’aire. Et une demi-heure après, Sylva devait faire face à une ultime et spectaculaire provocation avant de reprendre la haute main sur l’installation.

Reda a suivi deux jours après, le 17 mars. A peine arrivé, il a prouvé que son ardeur était intacte en tentant trois accouplements dans les minutes qui suivaient !

C’est la première fois en six ans que Sylva arrive si tôt. L’an dernier, c’était le 21 mars, mais trois fois elle n’était revenue qu’en avril, et même jusqu’au 19 de ce mois-là !

Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
 

Toutes les actions rituelles concourant à la préparation de la reproduction ont aussitôt été observées : apport de poisson par le mâle ; rechargement du nid, d’abord pour reconstituer et renforcer les rives avec des branches mortes ; puis garnissage de la coupe avec des mottes d’herbes sèches.
De temps en temps, entre deux séquences de travaux, Reda, assez sûr de lui, a « remis ça » en se posant sur le dos de sa compagne, parfois avec une réussite apparente, parfois de façon plutôt dilettante.
.
..

Tout est prêt pour ce que des milliers d’observateurs attendent : la ponte du premier oeuf, qui compte-tenu de la date d’arrivée du géniteur, pourrait très bien se situer … le dimanche ou le lundi de Pâques !

.

.

Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
.

La triste météo qui nous a promené entre pluie et froid dans un ciel trop souvent gris et nuageux n’a pas permis de réaliser « hors-champ » des photos ou des digiscopies exceptionnelles des Balbuzards en ballade.

La Loire, encore haute et turbide, doit décourager les pêcheurs : on ne voit que peu de maraudes de ce côté là : il va falloir patienter, et attendre que les poussins attendus soient assez grands pour commencer à consommer de sérieuses quantités de poisson pour que les passages de Reda deviennent réguliers…

 .
 
.

En attendant, Sylva ne boude pas le perchoir.

Jusqu’ici, quand elle y était, on ne la devinait que grâce à son ombre. Grâce à l’élargissement du champ de la caméra, on voit sa queue lorsqu’elle y est présente : un gros progrès

Les oeufs de Pâques

Déjà du rififi sur l’aire BalbuCam !

L’aire du Grand Bois à Mardié est  prête.
Prête à accueillir les acteurs de l’aventure BalbuCam, saison 3 : la fidèle Sylva et son jeune compagnon Reda devraient s’y retrouver d’ici une quinzaine ou une vingtaine de jours.  Soyons tous là pour guetter leurs arrivées et leurs premières effusions…

L’ouverture du « En direct » est prévue aux alentours du 15 mars !
Bienvenue d’avance à ces deux remarquables Balbuzards pêcheurs dont nous devrions suivre avec passion et bonheur une nouvelle saison de reproduction. Bienvenue à nos fidèles « BalbuCamés », et bienvenue à tous les nouveaux « visiteurs uniques »/spectateurs », futurs « BalbuFans ». La parole aux observateurs/commentateurs dans le nouveau forum 2018  consacré à l’aire BalbuCam et au suivi de la fantastique saga qui s’y déroulera.

Depuis le départ en migration des cinq héros de la saison 2, l’équipe BalbuCam s’est activée pour vous apporter les améliorations promises. Nous avons choisi et commandé la nouvelle caméra, vous allez voir la différence. Jérôme a sélectionné un micro externe très performant et Jean-Marie lui a construit un abri « sur mesure ». Notre ingénieur/sorcier a adapté la chaîne de saisie et de transmission des données à ces nouveaux matériels. Il a également finalisé son système inédit de reconnaissance des oiseaux par leurs chants, qui valorise une nouvelle approche du milieu forestier.
Puis, in situ, nous avons complété et relancé le système ; Sylvain et Alban sont montés pour vérifier le nid, le dégager des repousses végétales ; pour démonter la caméra pionnière et remonter à sa place la nouvelle caméra. Ont suivi de délicates séquences de réglages, presque abouties.

C’est reparti pour six mois de suivi de la belle aventure naturelle.

Les premières observations dans les coulisses de la Saison 3… :

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

– La Buse variable

Le 21 février, alors que nous venions d’entrer dans la phase de réglages après changement de caméra, le nid a reçu la visite de cette Buse variable qui s’est posée à deux reprises en s’exprimant bruyamment. Une première visite assez brève ; la seconde beaucoup plus longue, 2′ 30″, avec beaucoup d’agitation et de postures ailes déployées et cris agressifs vis à vis d’un tiers. En fait une seconde Buse postée non loin, qui finit par s’envoler dans le champ de la caméra avant de disparaître, suivie par la protestataire.
Parade de séduction ou protection d’un territoire ? Un de nos « experts » penche pour la seconde hypothèse, même si le rapace ne manifestait aucun intérêt à s’approprier le nid lui-même.

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

.

– La neige

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

Le 27 février à midi débute une chute de neige à gros flocons. Elle commence à blanchir le nid et les sols, mais ne dure pas.

– … Et le Rouge gorge

Avant l’arrêt de la caméra, un petit Rouge gorge vient se promener sur l’aire.

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

– Encore la neige…

Le 28 février la neige tombe à nouveau avec des températures très basses. Le mois de mars s’ouvre sur le nid couvert d’un manteau de plusieurs centimètres, sur lequel un petit animal a déjà laissé des traces…

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

– La Mésange bleue

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

Familière déjà l’an dernier, et souvent reconnue par son chant, elle inspecte le nid le 3 mars à 11h.

– Le premier Balbuzard pêcheur

La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !
La Saison 3 sur la ligne de départ : à vous de jouer, Balbuzards !

Il se pose le 3 mars à 11h 26 sur le bord du nid, mais repart instantanément.
il s’agit de la femelle baguée rouge-orange 02.point, déjà vue sur l’aire l’an dernier le 20 mars, avant l’arrivée de Sylva.

– Le deuxième Balbuzard pêcheur

Le mercredi 7 mars , ce sont deux Balbus qui sont sur l’aire vers 13 h.

D’abord 1B, un des intrus de l’an dernier, se pose seul pendant une minute.  En fait, il faut se souvenir que 1B serait une femelle  baguée en 1995, ce qui lui confèrerait l’âge de… 23 ans !

Puis trois minutes après 1B revient, et joue les propriétaires lorsque se pointe 20point, celle qu’on a vue le 2 mars, venue aussi se poser sur le nid. Cela dure encore environ une minute.

A 13h 38, même genre de scène : 1B posé, 02. fait trois passages menaçants… avant que 1B ne parte à sa poursuite.
Depuis cette confrontation, c’est 1B qui est venue « squatter » quotidiennement l’aire du Grand Bois.

Le 8 mars, à l’heure du déjeuner. Puis dans l’après-midi, c’est sans doute elle encore qui maraude au dessus de la Loire pour pêcher.

Le 9 mars, depuis 9h du matin, jusqu’à un dérangement environ 1h plus tard. On la voit alors commencer à remanier les bords du nid en transférant du bois d’un bord à l’autre.

Après avoir fait ce travail, 1B a quitté l’aire à 10 heures quand un bucheron a fait un passage bruyant avec son tracteur.

A 11h47, elle est réapparue pour un bref « stop and go ».  Mais son envol a été suivi d’un choc sur la plaque alu censée empêcher nos amis de se poser sur la webcam… Bruit intriguant déjà entendu à plusieurs reprises précédemment.

Un doute surgit : il faut courir au pont d’observation  pour vérifier notre intuition  :Une première ! 1B fait preuve de beaucoup d’initiative et de fantaisie en trouvant le moyen de s’accrocher sur la pièce prévue pour l’en empêcher !

L’an dernier,  1B avait amorcé une semblable incrustation sur l’aire . Mais elle s’était fait chasser par Sylva dès son arrivée. Même motif, même punition : le retour de la femelle titulaire risque d’être chaud. Sauf si Reda arrive le premier et s’en charge !

 

Voilà…
Si l’on ajoute tous les oiseaux qui sont reconnus désormais par leurs chants et leurs appels dans l’environnement de la BalbuCam, on comprend qu’il se passe déjà de jolies choses sur l’aire du Grand Bois… Bientôt accessibles à vous tous par l’image du « En direct » de la BalbuCam !