17 réflexions au sujet de « 12 juin : Kia et Liv en croissance rapide »

  1. Trop beau, je les suis depuis l’éclosion, puis un jour, plus vus ! Simplement ils volent ! C’est fou !
    Maintenant, question : à quel moment seront ils bagués ?
    Merci pour tout
    Alain

  2. Quelle surprise ! Ce 7 juillet, plus personne dans le nid : toute la famille a pris son envol ! Quelle joie pour les « petits » de survoler cette forêt, bonne chance à eux et merci pour toutes ces belles images.

  3. Superbe de constater leur métamorphose si rapide ; l’un des « petits » commence à battre des ailes sur le nid et prendra son envol très bientôt ; merci pour ces belles images, je les regarde tous les jours. Je pars en Bretagne vers les fous de Bassan, cormorans, goélands, macareux qui se font rares, et je penserai à ma famille de balbuzards. Merci encore.

  4. encore un grand merci pour ces 2 mois d’images formidables
    avec mon mari nous guettons l’envol de kia et liv en espérant
    les revoir l’année prochaine

    1. L’année prochaine, vous reverrez sans doute Sylva et Reda sur leur aire. Mais Kia et Liv resteront probablement deux saisons en Afrique avant de revenir dans la région (mais pas forcément à Mardié) avec un projet de reproduction…

  5. Nous sommes photographes animaliers amateurs et nous aimons tout ce qui touche notre belle nature. Sylva et Reda on une magnifique progéniture, nous les regardons tous les jours : ils ont grandi à une vitesse époustouflante et sont devenus de superbes oiseaux. Bravo à vous de les protéger et de faire partager cela en direct, c’est génial et cela nous permet à nous de partager à notre tour. Ces magnifiques créatures ont beaucoup à apprendre à l’humain pour le respect de cette belle nature qui nous est offerte.
    Chantal et Philippe

  6. Merci, merci ! pour ce beau partage que je suis depuis quelques années.
    Mais la question reste entière sur leur apprentissage à la pèche ?
    Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ?

    1. Les jeunes continuent à se faire nourrir par les adultes pendant un bon moment. A priori, la femelle ne reprend pas la pêche tout de suite. L’apprentissage de la pêche semble donc se faire surtout par observation des plongeons du mâle que les jeunes suivent de haut, souvent en sifflant, ce qui permet à un observateur d’être alerté. Plus tard, les jeunes tenteront le plongeon, mais les premiers essais se terminent souvent par un « refus » au dernier moment.

  7. Bonjour à vous,
    Depuis l’éclosion des oisillons, c’est merveilleux de les voir grandir et prendre de l’assurance. Pas un jour ne se passe sans que je voie leur évolution grâce à Reda et Sylva qui s’en occupent beaucoup.

  8. Merci pour tout ce que vous faites pour ces charmants balbuzards.C’est une joie de regarder ce nid. Je ne commente pas très souvent parce que mon Français est terrible, mais je lis beaucoup de commentaires et bien sûr j’ai regardé le nid. Une belle famille.

  9. Bonjour Amis de la nature,

    Je viens simplement vous dire mon plaisir et mon admiration sur l’élevage des petits balbuzards avec leurs parents. Un pur régal visuel et une merveilleuse découverte sur la vie quotidienne de nos magnifiques animaux. Les oiseaux font partie de mes animaux préférés. Tous mes compliments pour la qualité de votre projet et votre gentillesse à nous offrir les plus beaux moments de vie de nos amis ! Excellente Continuation à vous Tous.

  10. C’est formidable de voir l’union de ces adorables oiseaux et de voir leur progression de jour en jour , tout les jours j’ai hâte de les regarder .

    Quand ils vont partir ça va faire un vide mais je penserai toujours à eux .
    Merci pour ce que vous faites et de pouvoir profiter de ces merveilleux moments .

  11. Kia et Liv, les » presque jumeaux », en croissance rapide grâce à la présence assidue de Reda , à l’apport abondant de nourriture et à la bienveillance de Sylva ; un couple très uni, une très belle famille.

  12. Fascinant de partager jour après jour l’évolution des petits et l’ attention des parents ! Pas un jour en passe sans que je me connecte pour observer et vivre à la fois un moment d’apaisement et d’émerveillement
    La nature est si belle…protégeons la

  13. Bravo. Merci.
    Médecin en retraite car maladie (SEP), parapentiste je vol souvent avec rapaces et autres ‘ziozios’. Malgré les ascendants et courants d’air, il nous est impossible de « jouer » avec les balbus donc merci de nous faire partager ces intimités.

    1. Michel, That must be amazing to do paragliding. I am learning a lot about « updrafts » and thermals because of ospreys and how they learn to « catch » a thermal which helps them to go up and then with migration.

Les commentaires sont fermés.